Chantal Renaud

 
 
 

Caméléon de la chanson
S’il est une artiste issue des années 60 qui échappe à toutes les ...

 
 
 

catégories, c’est bien Chantal Renaud. Auteure, interprète, animatrice, comédienne, scénariste et journaliste, elle le fut tour à tour, selon son inspiration et au gré de sa fantaisie.
Aussi Française qu’une cousine de l’Hexagone, elle l’est. Aussi Québécoise qu’un personnage de Michel Tremblay, elle l’est aussi. Et pour brouiller les pistes plus encore, c’est cette magnifique blonde aux yeux bleus qui chante Comme un garçon. De quoi s’y perdre.
L’itinéraire de Chantal Renaud est complexe et insaisissable, donc infiniment invitant. Son premier succès, elle le connaît avec un titre clin d’oeil, Comme un garçon. Nous sommes en 1967. Certains voient en elle une jeune fille innocente et naïve. D’autres perçoivent la subtilité de son propos et la flamme d’une femme intelligente. Qui a tort? Qui a raison? Peu importe. De succès en succès, Chantal Renaud prend plaisir à chanter ce qui lui passe par le coeur.
Pas étonnant, donc, qu’elle nous abreuve avec une version poignante de La source, l’une des belles pages de la chanson française. Rien de mal non plus à ce qu’elle balance un désopilant et résolument québécois Plattsburg drive-in blues bien senti. Entre ces deux pôles, Chantal Renaud, interprète sans frontières, s’amuse avec les sons et les rythmes le temps de Bevete piu latte ou Zihuatanejo. De quoi en perdre son latin, peut-être, mais certainement pas le sens de la fête.

-30-

 

Afin de pouvoir visionner les scopitones et écouter les extraits musicaux, vous devez avoir le logiciel Windows Media PLayer installé sur votre ordinateur. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez le télécharger en cliquant sur le logo ci-contre.

Comme un garçon
$ 7,99