Serge Laprade

 
 
 


Né à Montréal en 1941

Ayant acquis très jeune une expérience de plusieurs années comme ...

 
 
 

chanteur au sein de la Manécanterie Meilleur, dont deux ans à titre de soliste, Serge Laprade continue de chanter occasionnellement pour défrayer son cours secondaire scientifique et ses études universitaires. En 1961, toujours étudiant, il entre au service des nouvelles de la station montréalaise CJMS et participe en tant qu’amateur aux soirées de découvertes de Jean Simon, ce qui attire l’attention du milieu artistique et lui permet de graver ses premiers 45 tours.

C’est cependant lors de son passage à la maison de disques Trans-Canada, en 1963, qu’il réussit à se faire remarquer d’un plus grand public avec Dis Marie et D’autres avant toi. Tout en amorçant une carrière de chanteur populaire, Serge s’affirme de plus en plus comme annonceur à la radio et s’implique à la télé de CFTM où il anime l’émission De un à dix. La chanson Vive le palmarès dont il est l’auteur avec le pianiste Michel Brouillette, devient un thème de référence et pave la voie à de nouveaux succès. Si les chansons Tout le monde en route (version du succès folk Hootenanny) puis Je reviendrai dans mon village et T’embrasser, t’embrasser contribuent également à agrandir son auditoire, c’est Sois heureuse qui vaut à Serge Laprade d’être proclamé Découverte masculine de l’année 1964.

Cette reconnaissance publique précède une véritable éclosion sur les palmarès qui va aller s’accentuant avec Oh dis-moi pourquoi, Toi devant moi une chanson rythmée d’Eddie Vartan, Tout le long du chemin adaptation de Singing The Blues sur rythme de ska, et surtout Capri, c’est fini nouveau standard de l’été 1965 que l’interprétation de Serge dispute chaudement à celle de son auteur-compositeur, Hervé Villard, sur les différents palmarès.

Pendant ce temps, la carrière de l’animateur connaît aussi une croissance des plus enviables. Outre sa présence régulière au micro de CKVL, puis de CKAC, celui-ci revient au petit écran, tant à Radio-Canada (Bras dessus, bras dessous en compagnie d’Élaine Bédard, Feu rouge, feu vert avec Nicole Bisaillon) qu’à CFTM où il coanime pendant plusieurs saisons l’émission La belle époque avec Monique Saint-Onge. Cette série qu’on peut qualifier de pionnière va ouvrir la porte à une première phase d’engouement pour ce qui constitue alors la chanson rétro du temps. Les animateurs y présentent, en alternance ou en duo, les succès des années 30 et 40. La belle époque sera suivie d’une autre émission musicale, toujours à Télé-Métropole, intitulée Chansons à vendre.

Devenu directeur de programmation à CKLM, Serge Laprade met sa carrière de chanteur en veilleuse pendant quelque temps, au début des années 70, ce qui ne l’empêche pas d’animer le populaire quiz Le travail à la chaîne pendant la majeure partie de la décennie.

À partir de 1975, tout en poursuivant son travail à la télé, il renoue avec l’animation radio sur les ondes de CKAC et recommence à enregistrer. En 1978, avec la complicité de Jean Robitaille, il lance un album complet de créations originales, intitulé Quand l’amour va. Les chansons Nos amours d’autrefois, Elle a, À chaque amour et C’est difficile de vivre mais... paraissent également en 45 tours. En décembre, il renoue avec la scène et se produit à la Place des Arts.

Ce nouveau succès l’incite à retourner en studio pour graver de nouveaux enregistrements; L’amour interdit, Le goéland et Prends soin d’elle qui donne son titre à un autre album en 1980.

C’est aussi à ce moment qu’il devient animateur à l’émission dominicale Le brunch où il récite des textes poétiques dont certains font l’objet de l’album Les moments tendres, paru la même année. La télévision continuera d’occuper une grande place à son horaire, notamment l’animation de Garden Party (TQS, 1988) et du Téléthon de l’Association de paralysie cérébrale du Québec qu’il assumera fidèlement pendant plus de dix ans.




- Richard Baillargeon

 

Afin de pouvoir visionner les scopitones et écouter les extraits musicaux, vous devez avoir le logiciel Windows Media PLayer installé sur votre ordinateur. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez le télécharger en cliquant sur le logo ci-contre.

Capri, c'est fini
$ 7,99