Lévis Bouliane

 
 
 

En un peu plus de cinquante ans de carrière et une vingtaine de microsillons, Lévis Bouliane a gravé des centaines de chansons...

 
 
 

dont plusieurs sont devenues des succès essentiels au répertoire de tout interprète de chanson country au Québec. Nous retrouverons quelques-uns de ces titres essentiels sur chacun des albums de la présente collection dédiée au musicien et chanteur né à Disraëli en 1932 et qui nous a quitté encore jeune, à l’âge de 60 ans, en 1992.
Si le public se rappelle surtout de l’auteur-compositeur et de l’interprète, il ne faut pas oublier que Lévis était avant tout un musicien. Ayant d’abord appris le violon, instrument qu’il maîtrise à l’adolescence, il garde un goût marqué pour cet instrument auquel il réserve une place de choix tout au long de sa discographie. Si chacun de ses albums contient une ou deux pièces instrumentales, plusieurs microsillons sont consacrés à son instrument de prédilection.
Dès ses premiers pas dans le domaine musical, Lévis s’entoure de musiciens. En 1949, il forme les Five Blue Stars avec qui il parcourt les villes et villages, d’abord dans la région de Sherbrooke puis à l’échelle du Québec, des Maritimes et des états voisins. Ce n’est pourtant qu’au milieu de la décennie qu’il grave ses premiers enregistrements. Comme la plupart des artistes country du temps, le musicien n’est pas insensible au rock’n’roll et même au twist. En 1961, il propose sa version du succès Walk on by de Leroy Van Dyke sous le titre Je te rejoindrai. La collaboration avec la Blue Stars se poursuit jusqu’en 1965, alors que le chanteur et musicien se prend d’affection pour le bluegrass, musique typique de la région américaine des Appalaches où le banjo occupe un rôle de premier plan. On reconnaît ce style sur son nouvel album, le second sur étiquette London, Au cœur des prairies où l’on retrouve les airs immortels Plus loin toujours plus loin et Le chemin du prisonnier, adaptés par Lévis et ses Blue Grass Ramblers.
Tournées, émissions de radio, de télévision et enregistrements se succèdent au fur et à mesure que Lévis Bouliane s’affiche comme une des principales figures de sa génération. Les années 70 sont marquées par ses derniers albums chez London Un an de plus, Plus qu’hier, moins que demain. Plusieurs se souviendront des titres L’amour est la loi, Toi qui connais ma douleur, Auprès du feu, Demain tu dois partir, Je ferai tout pour changer ma vie.
En 1977, Lévis connaît un succès énorme avec sa chanson À ma fenêtre et l’album Ne m’en veux pas, paru sur étiquette Bonanza. Les Productions Lévis Bouliane, puisque Lévis est désormais le seul producteur de ses disques, lancent en 1978, l’étiquette Écho dont le premier album, intitulé Vole colombe réunit de nouveaux enregistrements de quelques-uns de ses succès tels Vole colombe, Peine d’un cœur, Un an de plus et quelques nouvelles chansons. Son album Lévis Bouliane chante contient les nouveaux succès Ne me refuse pas ce soir et Comme d’habitude tu reviendras toujours.
À la fin des années 80, il innove une fois de plus en initiant sur étiquette PLB la vent de disques exclusivement par publi-reportages télévisés, une pratique importée de nos voisins américains mais encore encore inédite au Québec. Pour terminer la présentation de ce CD, mentionnons la présence en exclusivité de la chanson Une larme dans ma bière, version d’un titre méconnu de Hank Williams, Tears in my beer que l’on a pu entendre chanté en duo avec son fils Hank Jr. au début des années 90, grâce aux prodiges de la technologie. Richard Baillargeon

 

Afin de pouvoir visionner les scopitones et écouter les extraits musicaux, vous devez avoir le logiciel Windows Media PLayer installé sur votre ordinateur. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez le télécharger en cliquant sur le logo ci-contre.

Vole colombe
$ 7,99



O'Cangacerio
$ 7,99



J'aime le western
$ 7,99



Les grands folkloristes du Québec
$ 7,99



Hommage à Lévis Bouliane
$ 14,99