Brault et Fréchette

 
 
 

Au milieu des années 70, la scène musicale québécoise connaît une diversité musicale sans précédent.

 
 
 

Brault et Fréchette 1976-1980 Manuel Brault: guitares, mandoline, piano, chant Jean-Pierre Fréchette: flûte traversière, harmonica, clarinette Au milieu des années 70, la scène musicale québécoise connaît une diversité musicale sans précédent. Alors que la décennie précédente se partageait principalement entre les mouvements yé-yé et chansonnier, on a maintenant droit à tout un éventail de tendances musicales allant du progressif au renouveau folk en passant par le blues-rock et la chanson québécoise plus classique. La rencontre d’un jeune auteur-compositeur déterminé (Manuel Brault avait déjà un album à son actif, sur étiquette Barclay) et d’un multi-instrumentiste de grand talent (Jean-Pierre Fréchette est un spécialiste des instruments à vent) allait donner au Québec un nouveau duo qui marquera le restant de la décennie. Se produisant dans les cafés étudiants, les boîtes à chansons ou encore sur la place publique, Manuel Brault et Jean-Pierre Fréchette attirent l’attention par leur répertoire original, fort contemporain dans son propos mais aux sonorités se rapprochant du renouveau folklorique alors en pleine émergence. Moins d’un an après leur rencontre, on les retrouve au célèbre Studio Six où ils enregistrent les chansons d’un premier 33 tours pour la maison de disques London. Celle-ci vient également de signer le groupe Lougarou, futur Garolou, et voit sans doute en nos troubadours une réponse au duo Jim et Bertrand. L’album Pour l’amitié paraît donc à l’automne 1977 et un premier 45 tours est lancé avec la chanson Le reel du retour. Celle-ci est bien accueillie et tourne régulièrement à la radio. D’autres pièces de l’album connaissent aussi une bonne diffusion dont Pour l’amitié qui donne le ton à ce qui s’avèrera leur style distinctif: entrain et virtuosité. L’harmonica de Jean-Pierre donne une touche davantage bluesy à Vol-bec et Elle joue du bonheur tandis que À chacun sa chanson, Il ne manque que toi et Le défi illustrent bien leur dimension chansonnière. La notoriété de leurs premiers titres n’a cependant aucune commune mesure avec l’immense succès que va connaître la chanson Les p’tits coeurs (sous-titrée Le rêve facile) qui élève leur deuxième microsillon Retenir le temps, paru à la fin 1978, au rang de véritable classique de l’époque. Les p’tits coeurs bénéficie d’ailleurs d’un tirage européen par la maison Carrère l’année suivante. Au Québec, l’album marque le retour de l’étiquette Apex et contient sa part de refrains qui font la joie d’un public élargi: Retenir le temps, C’est bon de revoir ceux qu’on aime, Rayons de couleur et Mets du jaune dans ton soleil. Cet optimisme débordant est également de la partie sur leur troisième album, intitulé simplement Brault et Fréchette, moins d’un an plus tard. Qui parmi les adeptes de la chanson de ces années préréférendaires n’a pas fredonné Bonhomme musique, On a quelque chose à fêter et autres refrains apparentés lors d’une soirée entre amis... ou aux premières lueurs de l’aube ? Quelques mois plus tard, au grand étonnement de ses nombreux fans, le groupe dépose son Bilan, quatrième album qui propose une compilation de leurs titres les plus marquants. Les dernières manifestations de cette aventure musicale mémorable sont ponctuées par la parution, en mai 1980 de la chanson Vivre et aimer vivre, visiblement le dernier enregistrement commun des deux musiciens. Celle-ci est suivie d’un ultime 45 tours, reprenant deux titres de l’album précédent Berceuse pour l’absente et On a quelque chose à fêter. Le temps et la technologie ayant complètement modifié le paysage artistique depuis, il aura fallu attendre plus de vingt ans avant de retrouver l’essentiel de leur répertoire sous format audionumérique, tel que vous le tenez présentement entre vos mains. Cette fois, ils auront vraiment réussi à retenir le temps ! - Richard Baillargeon

 

Afin de pouvoir visionner les scopitones et écouter les extraits musicaux, vous devez avoir le logiciel Windows Media PLayer installé sur votre ordinateur. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez le télécharger en cliquant sur le logo ci-contre.

C'est bon de revoir ceux qu'on aime
$ 6,99